4 choses à découvrir sur la tendance low poo (peu de shampooing)

Dernière mise à jour : 18 mai


femme rousse de dis en train de regarder un tableau de peinture

Low poo, no poo, co wash... le shampoing a causé du tort aux cheveux de beaucoup de gens qui ont donc changé d'avis sur le bio.

Là ou ne comprenait pas l'intérêt et où on avait l'impression de dépenser plus sans raison il y a quelques années, on sait aujourd'hui que le bio permet de préserver sa santé et celle de ses cheveux.

Parlons donc en détail du low poo...

1. Définition

Il y a maintenant quelques années que la tendance low poo a vu le jour aux Etats-Unis.

L'omniprésence de produits chimiques dangereux (parfois cancérigènes) dans les shampoings classiques a poussé beaucoup de gens à chercher des alternatives et le low poo est l'une de ces alternatives.


Poussé par l'avènement du zéro déchet et du shampoing solide, ce mouvement consiste à utiliser moins de shampoing et à privilégier des shampoings naturels, bio de préférence, et moins agressifs pour les cheveux.

On trouve donc de plus en plus de formules sans sulfate, sans parabènes ou sans silicone pour répondre à la demande des consommateurs et surtout des consommatrices qui veulent arrêter de s'intoxiquer en prenant soin de leurs cheveux.


Ce mouvement a pris racine auprès des femmes aux cheveux bouclés ou très frisés.

Ce type de cheveux demande des soins particuliers mais les sulfates irritent la fibre et endommagent la kératine de ce type de cheveu, ce qui fragilise encore plus la boucle.

Pour éviter cela, des shampoings qui ne contiennent pas ces substances sont utilisés mais aussi des après-shampoings.


Ces derniers contiennent en effet moins de substances nocives que les shampoings mais rendent tout de même les cheveux plus propres.

On se rend donc de la supercherie dans laquelle nous avons été bercé, nous utilisons du shampoing et de l'après shampoing alors qu'ils ont exactement la même fonction.

jeune femme blonde a les épaules nues devant un fond blanc

2. Quels sont les intérêts du low poo ?

Au-delà du fait de prendre soin de ses cheveux, le low poo s'inscrit dans cette volonté globale de changer ses habitudes pour consommer moins, consommer mieux et prendre soin de sa santé.

Par exemple, un shampoing low poo ne moussera quasiment pas, contrairement à un shampoing classique, et c'est une très bonne nouvelle.


Cette mousse qui paraît si douce est en fait très agressive pour vos cheveux et votre cuir chevelu.

Ce sont les sulfates présents dans les shampoings qui permettent l'apparition de cette mousse.

Les sulfates sont des détergents, dit comme cela, vous avez tout de suite moins envie d'en mettre dans vos cheveux.


Ces détergents détruisent les glandes de sébum sébacés, le gras naturel des cheveux qui permet normalement l’hydratation et la protection du cuir chevelu.

C'est pour cela que vos cheveux deviennent plus fragiles, secs et cassants (vous connaissez enfin la raison de vos pertes de cheveux incessantes).


Le sébum est un liquide physiologique huileux qui provient des glandes sébacées, des glandes qui se situent sous le tissu du cuir chevelu.

Le rôle du sébum est de protéger le cuir chevelu et le cheveu des agressions extérieures diverses (pollution, poussière…) en les enrobant d’une fine couche de lipides composée notamment de cires et d’acides gras naturels.


En utilisant un shampoing low poo, une dose raisonnable de sébum reste présente, les cheveux sont donc ni trop gras ni trop secs après un petit temps d'adaptation et sont toujours protégés.

On n'évoque même pas ici les réactions allergiques et les démangeaisons du cuir chevelu que les sulfates peuvent provoquer.

différents flacons de cosmétiques et pinceaux posés sur un sol orange

C'est même eux qui sont à la base des pellicules.

Le mécanisme est le suivant :

Etant donné que les glandes de sébum déjà présentes sont détruites, votre organisme en surproduit en réaction et cela conduit à l'apparition des pellicules.


Ces sulfates ne sont pas simplement dangereux pour vos cheveux mais aussi pour votre peau.

Plus vous y êtes confrontés, plus ils sont dangereux, et le problème est qu'on les retrouve dans les produits de beauté, la mousse à raser, le dentifrice, le maquillage, le déodorant... Que des produits remplaçables par des alternatives naturelles sans danger.


Vous vous demandez sûrement pourquoi des produits aussi nocifs pour votre corps sont si massivement utilisés.

C'est tout simplement parce que les sulfates sont peu coûteux et qu'ils permettent donc de faire des grosses marges sur les produits.


En clair, il est grand temps de changer nos habitudes de consommation et de redéfinir ce qu'est le confort.

Est-ce le fait d'avoir de la mousse dans les mains lorsqu'on se lave les cheveux ou le fait d'avoir des cheveux en bonne santé ?

Le low poo symbolise bien la manière dont nous devons évoluer pour vivre mieux.


Aussi nocifs soient ils, les sulfates ne sont en plus pas les seules substances présentes dans les shampoings traditionnels dont il faut se méfier.

Vous avez forcément déjà entendu parler des perturbateurs endocriniens, ce sont des substances chimiques qui sont décriées depuis quelques années car elles sont responsables de dérèglements hormonaux et qu'elles favorisent même l'apparition de certains cancers.

tube de crème blanc avec un bouchon dont on voit l'ombre

Or, ces gentilles substances sont présentes dans une grande partie des shampoings que vous trouvez en grande distribution, les shampoings low poo, eux, ne contiennent pas ces substances (en théorie, faites toujours attention au greenwashing).

Le dernier danger lié aux shampoings n'est pas dû aux shampoings en eux-mêmes mais à leurs emballages.


Vous l'aurez forcément remarqué, ces emballages sont quasiment systématiquement en plastique.

En plus d'être une catastrophe écologique, les emballages plastiques contiennent parfois eux aussi des perturbateurs endocriniens, ce qui vous expose encore plus.


Toutefois, le but du low poo n'est pas simplement de vous aider à être en meilleure santé, il s’agit aussi de retrouver un cuir chevelu sain et d'avoir une fibre capillaire résistante.

Les produits chimiques présents dans les shampoings classiques peuvent en effet étouffer et et alourdir le cheveu.


Au cas où vous vous posiez la question, les shampoings bio et naturels ne sont en moyenne pas plus chers que les shampoings classiques, il y a bien sûr des abus comme dans tout le marché du bio mais vous trouverez de bons produits à des prix corrects en cherchant un petit peu.


Le low poo vous invite de toute façon à utiliser moins de shampoing, cela vous fera donc forcément faire des économies.

S'il était quelque peu difficile de trouver des shampoings naturels il y a quelques années, il y a aujourd'hui un choix tout aussi large que pour les shampoings chimiques.

Il n'y a pas de problèmes même si vos cheveux sont teints ou fragilisés.


3. Le low poo est-il un placebo ?

femme avec des longs cheveux bouclés les fait bouger

C'est une question que l'on peut légitimement se poser, l'émergence de la tendance no poo a prouvé que l'on peut totalement se passer de shampoing en utilisant simplement de l'eau et des produits bruts comme du bicarbonate, du fécule de maïs ou du vinaigre de temps en temps.


Ainsi, il faut que les choses soient dites clairement, le low poo en lui-même est superflu et invite à une consommation inutile même si il vaut toujours mieux que l'utilisation de shampoings industriels chimiques.

L'utilisation de "crèmes lavantes" ou de shampoings solides comme c'est le cas avec le low poo est souvent plébiscitée car cela permet de produire moins de déchets et de polluer moins.


C'est indéniable, mais produire moins de déchets et polluer moins, cela ne veut pas dire ne plus polluer et ne plus produire de déchets, c'est pour cela que le no poo vaut mieux que le low poo.

Toutefois, si vous n'arrivez pas à envisager mentalement le fait de ne plus utiliser de shampoing, le low poo peut être une bonne étape de transition.


Le but est en effet d'espacer les shampooings le plus possible, si vous faisiez un shampoing tous les deux jours, il faut passer à tous les trois jours, puis à un toutes les semaines, jusqu'à ce que vous n'ayez plus besoin de faire des shampoings.

Pour préserver votre fibre, il est vraiment important de ne pas vous laver les cheveux tous les jours, cela détruit endigue votre production de sébum de manière dangereuse.


Il est toutefois conseillé d'y aller progressivement car le passage au low poo ou au no poo peut être assez brutale pour des cheveux qui ont été habitués aux sulfates et aux silicones pendant des années.

Après les premiers lavages, les cheveux peuvent devenir assez secs ou assez gras selon la texture des cheveux et les produits utilisés.

femme en train de se laver touche ses cheveux mouillés avec ses deux mains

Il faut en général un mois pour que les silicones disparaissent définitivement et que les choses rentrent dans l'ordre, c'est donc une période d'adaptation qui demande de la patience.

Ce serait bête que cela vous décourage et vous conduise à réutiliser des shampoings industriels qui font du mal à vos cheveux et à votre santé.


4. Le no poo, le soin du futur ?

Vous l'aurez compris, le no poo est ce qu'il y a de mieux pour notre santé capillaire, pour notre santé générale mais aussi pour la préservation des ressources.

La clé, pour avoir des cheveux propres est en fait de bien frotter et de bien brosser son cuir chevelu.


Cela permet de répartir le sébum, sur l'ensemble du cuir chevelu et donc de garantir une protection optimale.

Le fait de bien masser relance en plus la micro circulation (la circulation sanguine).

Cela paraît fou mais bien frotter votre cuir chevelu permet de retirer pollution, poussières et toutes autres choses qui peuvent salir et/ou asphyxier le crâne.


Toutefois, il faut éviter de frotter le cuir chevelu avec les ongles car cela peut irriter le cuir chevelu et perturber la production de sébum.

Le no poo est une vraie solution à terme car le low poo demande quand même beaucoup de temps et d'efforts.


Pour être sûr de ne pas acheter malencontreusement un produit agressif pour les cheveux, il faut regarder la liste des ingrédients, qui contient souvent des ingrédients qu'il est impossible de décrypter pour le commun des mortels.

Il faut alors se rabattre sur les labels et les mentions situés sur l’emballage mais certains sont complètement bidons et payés par les marques elles-mêmes pour faire joli sur l'emballage.

label 100% natural écrit en vert sur fond blanc

Les grandes marques de produits d’hygiène et de cosmétiques ont vite compris l'importance du phénomène low poo et essayent de récupérer le marché.

Le problème, c'est qu'il y a encore un grand travail à faire au niveau de la réduction d'emballages, les produits utilisés ne sont pas toujours bio, très rarement locaux... on est loin de la solution optimale.


On a en plus parfois du mal à s'y retrouver entre les crèmes lavantes, les poudres lavantes, les shampoings solides, les après shampoings, les recharges...

Il faut au-delà de tout ça trouver la bonne formule car les différents produits ne conviennent pas à tous les types de cheveux, il faut un peu tout tester... cela nous complique la vie et nous invite à surconsommer.


Il est plus simple, plus écologique et plus économique d'utiliser de l'eau et quelques produits bruts que nous avons cités plus haut.

Certains principes actifs que l'on trouve dans les shampoings naturels peuvent en plus être dangereux eux aussi, ce n'est parce qu'une substance est naturelle qu'elle est adaptée à toutes et tous.

Il est par exemple par précaution déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants d'utiliser des huiles essentielles, or beaucoup de shampoing low poo en contiennent.

Enfin, certaines substances naturelles (tee tree, jojoba...) que l'on retrouve dans les shampoings low poo sont importés de très loin et ne sont même pas issues du commerce équitable, cela ne va pas dans le sens d'une consommation "éthique".


Un passage au no poo paraît peut être "radicale" mais la grande majorité des gens qui y sont passés ont constaté les bienfaits, il suffit simplement d'y mettre de la bonne volonté.

La plupart des gens qui n'ont pas appréciés le no poo admettent qu'ils ont voulu aller trop vite et ont sauté des étapes.


Mais vous allez y arriver, vous allez changer vos habitudes...

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout