4 climatisations écologiques

Dernière mise à jour : 17 mars


zoom sur un ventilateur blanc en train de tourner

Pour les particuliers ou les entreprises, les alternatives à la climatisation (ou le ventilateur) et au chauffage en appartement ou en voiture se font de plus en plus nombreuses.

Les inconvénients à la climatisation sont nombreux, il y a bien-sûr l'énergie dépensée pour refroidir les lieux et donc les ressources énergétiques gâchées mais aussi le coût important de ces dispositifs.


Si vous voulez donc découvrir des alternatives innovantes et plus respectueuses de l'environnement, on commence tout de suite...


1. La climatisation réversible

Ce que l'on appelle la climatisation réversible est en fait une simple pompe à chaleur air/air.

Ce type de pompes intéresse de plus en plus de monde car elles permettent le rafraîchissement en été et le chauffage en hiver en complément d’un autre système de chauffage (d'où leur nom de réversible).


Il en existe différentes sortes qui sont plus ou moins adaptées selon la taille et la configuration de votre habitation.

Il y a d'abord le système Monobloc qui intègre une et une seule unité intérieure qui est reliée à l’extérieur par un tuyau.


Cette solution convient donc davantage aux petits logements.

Il y a ensuite le système Monosplit qui est lui aussi réservé aux petites surfaces et qui fonctionne avec une gaine qui relie l’unité extérieure à l’unité intérieure.

Ce climatiseur a la particularité de pouvoir être mobile.


Pour les grandes habitations, il faudra donc plutôt opter pour le système Multisplit qui fonctionne, vous l'aurez deviné, comme le Monosplit, mais qui contient plusieurs unités intérieurs et extérieurs.

homme avec une veste bleue en train de réparer une climatisation

Ce système présente donc l'avantage de pouvoir adapter la température de chaque pièce avec ses différentes unités.

On termine avec la climatisation réversible Gainable qui s’installe elle dans les combles de votre habitation et possède des diffuseurs installés dans les différentes pièces.


Cette climatisation se démarque des autres car elle est silencieuse et quasiment invisible, ce qui est forcément agréable.

Toutes les climatisations réversibles fonctionnent avec de l’air pour produire de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été.


Les avantages écologiques et économiques sont donc évidents puisque vous ne dépensez pas d'énergie pour vous chauffer ou vous rafraîchir.

Vous pouvez contrôler la température à tout moment sans soucis.


Le prix des climatisations réversibles est assez variable, vous trouverez des climatiseurs monobloc à partir de 300 €, il faudra en revanche dépenser des sommes à quatre chiffres pour les autres systèmes.


La climatisation réversible représente un coût auquel il faut en plus ajouter l'intervention d'un professionnel car vous risqueriez sinon d'avoir des problèmes d'étanchéité après l'installation.

Toutefois, le coût est amorti par les économies d'énergie qui sont réalisées par la suite.

Pensez seulement à bien choisir l'endroit où vous faites installer ce dispositif car il peut être assez bruyant.


2. La bio-climatisation

Aussi appelée Rafraîchisseur d’Air Évaporatif - RAE, la bio-climatisation est un appareil mobile qui rafraîchit l’air à l'aide d'un système d’évaporation d’eau.

Ce système plus sobre qu'une climatisation réversible est tout de même plus efficace qu'un ventilateur car il diffuse de l'air frais plus que du vent.

une mère et sa fille en train de jouer avec des coussins sur leur canapé vert

Le bio-climatiseur est donc tout de même alimenté en eau, ce qui n'est pas forcément idéal compte tenu du danger que représentent les pénuries d'eau d'un point de vue environnemental.

Dans un logement où l’air est sec, cette évaporation naturelle est tout de même appréciable et toujours moins énergivore qu'une climatisation classique.


La bio-climatisation est aussi prisée pour son prix (entre 100 et 400 €), qui la rend plus accessible que beaucoup d'autres systèmes de climatisation. Elle est également facile à installer puisque vous n'avez qu'à la poser et la relier à une prise de courant et fait peu de bruit puisqu'elle n'utilise pas d'air.

Si votre logement est grand et/ou humide, ce système ne pourra toutefois pas vous convenir.


3. La climatisation solaire

Aussi improbable que cela puisse paraître, il est bel et bien possible de rafraîchir son logement à l'aide des rayons du soleil !

Il y a même plusieurs systèmes qui permettent de faire cela.


Le système photovoltaïque permet par exemple de transformer l’énergie du soleil en source d’électricité, ce qui permet d'alimenter une climatisation.

Il vous faut donc utiliser une climatisation classique (ou une pompe à chaleur réversible) pour pouvoir profiter de ce système en plus des panneaux solaires sur votre toit.


Le système thermique est encore plus fascinant car il utilise la chaleur du soleil pour générer du froid.

C'est souvent des climatiseurs par absorption qui sont utilisés.

Ils permettent, comme leur nom l'indique, d'absorber la chaleur, et cette dernière est ensuite transformée en froid par le climatiseur.

jardin ensoleillé avec véranda, portes vitrées, arbres et plantes

La climatisation solaire est efficace et est une très bonne solution d'un point de vue environnemental mais elle est tout de même assez chère (minimum 6 000 € tout compris). L'énergie générée est toutefois gratuite et vous fera faire des économies sur vos factures.

En revanche, si vous habitez dans une région qui n'est pas ensoleillée pendant toute une partie de l'année, vous pouvez oublier.


4. Et les solutions naturelles ?

Il y a en effet pas toujours besoin d'un système de climatisation sophistiqué pour maintenir une température agréable dans votre habitation en toutes circonstances. Vous pouvez déjà faire des travaux d'isolation, en hiver comme en été, cela vous protègera des variations de température extérieure et vous permettra de faire de grandes économies d'énergie (c'est une des mesures préconisées par les spécialistes pour lutter contre le réchauffement climatique).


Un isolant avec un bon niveau de déphasage (capacité à retenir la chaleur) devrait vous permettre d'isoler votre toit et votre mur de manière optimale et vous protègera donc des fortes chaleurs.

Les travaux d'isolation coûte certes assez chers, mais il y a de plus en plus d'aides qui sont rendues disponibles par l'État et les collectivités territoriales, n'hésitez pas à vous renseigner, ce serait bête de passer à côté.


Autres travaux envisageables : l'installation de double vitrage.

Cela permet de limiter l'impact qu'ont les rayons du soleil sur la température de votre habitation puisque les vitres sont plus épaisses.

Cela revient un peu à fermer les volets ou stores, ce n'est pas cela qui va rafraîchir la maison, mais ça peut la garder habitable.


Si vous avez un jardin, n'hésitez pas à y planter des arbres !

Cela permet déjà (un tout tout tout petit peu) de lutter contre le réchauffement climatique car les arbres absorbent du CO2 mais va aussi protéger votre maison des rayons du soleil.

En les plaçant à des endroits stratégiques, vous allez forcément sentir une différence une fois qu'ils auront poussé.

braches d'arbres avec des petites fleurs jaunes et violettes

Si vous êtes pressé et que vous ne voulez pas attendre qu'ils poussent, les murs et/ou les toitures végétalisés peuvent aussi vous aider.

Enfin, que vous ayez un jardin ou non, on sait aujourd'hui qu'une façade de couleur claire laisse moins facilement entrer la chaleur chez vous car elle réfléchit mieux les rayons du soleil.


Bonus : Puits canadien et autres systèmes liés au sol

Le puits canadien (ou provençal) a pour but d'alimenter la maison avec de l'air extérieur.

Le mécanisme est le suivant : un conduit qui transite par le sol est installé et s'occupe ensuite de faire circuler l'air extérieur vers l'intérieur.

Ce système est néanmoins quelque peu rejeté ces derniers temps car son efficacité est assez limitée.


Il y a enfin le géocooling, une pratique qui s'appuie sur le principe de la géothermie (utiliser la chaleur du sol) sauf qu'au contraire de la géothermie qui utilise une pompe à chaleur, le transfert de chaleur est directe avec le géocooling.

Il n'y a donc aucune énergie qui est consommée par le fonctionnement d’un outil intermédiaire, il y a un seulement un appareil appelé bypass qui permet à votre plancher, votre plafond ou vos murs de maintenir des températures fraîches dans votre habitation.


Conclusion

Vous avez sûrement entendu parler du rapport du Giec publié il y a quelques mois qui montre que la situation climatique est plus préoccupante que jamais.

Les dômes de chaleur et les catastrophes climatiques qui se sont produits ces derniers mois sont de toute façon là pour nous confirmer que le problème est réel.


On se sent souvent dépassé lorsque ce genre de nouvelles arrive jusqu'à nos oreilles et on ne sait pas quoi faire à notre échelle.

L'Agence Internationale de l'Énergie (IEA) a pointé du doigt les climatiseurs classiques il y a quelques temps par le biais d'un rapport intitulé Le futur du rafraîchissement.

climatiseur blanc ouvert qui affiche 23 degrés sur un écran

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) liées à la climatisation devraient doubler d'ici 2050 si nous continuons à agir de la même manière.

Quelque soit la technique évoquée dans l'article que vous utilisez, il est certain que vous luttez de manière concrète contre le réchauffement climatique en arrêtant d'utiliser une climatisation énergivore qui est en réalité loin d'être indispensable.


En voiture (que vous devriez de toute façon utilisé de moins en moins), il n'existe pas à l'heure actuelle de système de climatisation "écologique", les bonnes vieilles fenêtres ouvertes ont donc du bon car votre voiture qui pollue déjà beaucoup (même si elle est électrique) pollue 5% de plus en utilisant la climatisation.


Il faut toutefois garder espoir, la question du réchauffement climatique faisant aujourd'hui quasiment consensus, l'heure de chercher des solutions est arrivée et certaines commencent à émerger.

On voit par exemple se développer depuis quelques années les maisons bioclimatiques.

Ces maisons reprennent en fait des techniques de construction très anciennes mais qui avaient été délaissées pour des raisons économiques.

Le principe d'inertie thermique est au cœur des projets de construction de ces maisons. C'est à dire que les matériaux utilisés sont choisis pour être le plus isolant possible et la maison est construite en tenant compte de l'inclinaison du soleil pour que celui-ci ne tape pas trop sur les endroits exposés de la maison.

De plus, la masse des éléments internes de la maison comme les murs ou les planchers est augmentée dans le but que ces derniers soient plus lourds et puisse donc mieux conserver la fraîcheur à l’intérieur de votre maison (ou bien la chaleur en hiver).

Pour terminer sur une évolution encore plus révolutionnaire, on peut parler de la thermochromie.


Cette technologie traite des matériaux qui changent de couleur au contact de la chaleur et de la lumière, ce qui permet de concevoir un film transparent à appliquer aux fenêtres pour filtrer les éléments chauffants.

Cette idée est prise très au sérieux et pourrait apparaître sur le marché dans quelques années.


Affaire à suivre...

10 vues0 commentaire