Comment assurer une alimentation saine et durable pour tous ?

Dernière mise à jour : 23 avr.


très jeune fille donne à manger à son papa qui est amusé

Des ingrédients bio, locaux... pour une petite élite ?

Les lois en vigueur ne sont pas suffisantes et l'égalité n'est pas assurée, les étudiants, classes ouvrières et autres personnes en situation de précarité ne se posent pour la plupart du temps même pas la question de savoir si elles peuvent avoir une alimentation plus saine. Pourtant, il y a aujourd'hui de plus en plus d'initiatives qui font changer les choses et il se pourrait bien que tout le monde puisse mieux s'alimenter si nous faisons les choses bien...


Qu'est-ce qu'une alimentation saine ?

Une alimentation saine, c'est évidemment de bons aliments.

Protéines, fibres, vitamines, glucides, antioxydants... votre alimentation doit vous apporter tout cela.

Il faut donc bien sûr miser sur les fruits et légumes mais il ne faut pas oublier les féculents (complets de préférence), les graines, les légumineuses, les produits laitiers, les fruits secs...


Une alimentation saine est une alimentation qui est forcément variée, vous aurez des carences si vous mangez tout le temps les mêmes choses.

Il est aussi très important de bannir ou au pire de réduire au maximum la présence des aliments transformés dans son alimentation.

Les aliments transformés sont ceux qui comptent plus de deux ingrédients, on les trouve principalement en grande distribution.

Comme leur nom l'indique, ces aliments ont subi des transformations, ils n'ont donc plus grand chose à voir avec les aliments d'origine, ce sont en général les restes ou les parties les moins intéressantes des aliments qui sont utilisées pour faire les aliments transformés.


Pour que ces aliments aient tout de même un goût convenable, les industriels rajoutent en masse des huiles (huiles hydrogénées, huile de tournesol, huile de palme...), du sel et du sucre (ou sirop de glucose-fructose, du faux sucre). Or, le mauvais gras ainsi que le sel et le sucre ajoutés sont parmi les pires ennemis de votre santé.

frites et hamburgers provenant de fast food dans un carton

En plus de cela, il y a également souvent des additifs qui rentrent dans la composition de ces aliments. Les additifs sont des substances chimiques qui sont ajoutées pour que les aliments aient plus de texture, de goût ou même qu'ils se conservent plus longtemps.


Le problème, c'est que beaucoup de ces substances sont considérées comme dangereuses, il y en a même qui sont reconnues comme cancérigènes.

Enfin, le dernier problème de la transformation des aliments est que les différents processus de transformation (congélation, chauffage à des températures très hautes, raffinement des céréales...) font perdre aux aliments certaines de leurs qualités nutritionnelles.


Vitamines, minéraux, fibres, vous perdez des composants qui sont plus qu'essentiels à votre organisme en consommant des aliments transformés.

Privilégiez donc les aliments bruts et prenez le temps de cuisiner avant que les plats cuisinés, cordon bleus, pain de mie et autres fast-food ne mettent en danger votre santé.


Pour ce qui est de la boisson, c'est tout bête, mais privilégiez toujours l'eau.

Les sodas et boissons énergisantes sont des catastrophes pour la santé, ce sont des boissons pleines de sucre, de caféine, d'additifs...

Aux Etats-Unis, il y a même une maladie du foie (la maladie de NASH) qui est surnommée "la maladie du soda".

Les jus de fruits paraissent souvent moins dangereux mais peuvent s'avérer néfastes eux aussi si vous consommez plus d'un verre par jour.

Les fruits contiennent en effet beaucoup de sucre et ce sucre est encore plus rapidement absorbé par votre organisme lorsque les fruits sont réduits en jus.

ensemble de verres de jus d'orange sur une table blanche

Encore une fois, les jus de fruits transformés sont les pires, si les jus de fruits 100% pur jus peuvent avoir certains bienfaits lorsqu'ils sont consommés avec modération, les jus de fruits qui contiennent du sucre ajouté et des additifs sont eux à proscrire.

Si vous n'aimez pas le goût de l'eau, vous pouvez toujours l'aromatiser avec des fruits de saison ou bien boire des tisanes.


Les tisanes peuvent en plus vous aider à remplacer le café et le thé car ces excitants peuvent s'avérer très nocifs si vous en buvez trop.

Ceci étant dit, avoir une alimentation saine, cela ne dépend pas seulement des aliments que l'on consomme mais aussi de la manière dont ont été produits ces aliments.


Le bio, ce n'est pas du luxe

Manger bio, cela peut paraître un peu contraignant et pas très utile, mais si vous pensez cela, c'est probablement parce que vous n'avez pas été bien informés.

Une des choses que la consommation bio vous permet d'éviter, c'est les pesticides.

Un pesticide ou produit phytosanitaire est une substance très souvent chimique qui a pour fonction de détruire une ou plusieurs espèces d'êtres vivants.


En agriculture biologique, ce type de substances n'est pas utilisé.

Certains pesticides autorisés en France appartiennent par exemple à la catégorie des plus toxiques, suspectés notamment d’être à la fois "cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques".


Leurs dangers sont avérés, mais leur utilisation est toujours tolérée car les autorités sanitaires estiment que les consommateurs ne sont pas exposés à des doses "assez" fortes pour qu'il y ait un vrai risque.

Toutefois, on a vu par le passé que les autorités sanitaires pouvaient se tromper et des produits comme le glyphosate qui ont été autorisés pendant des années ont fini par être interdits car on sait aujourd'hui qu'ils sont dangereux pour les consommateurs.

homme en train d'épandre des pesticides dans son jardin

Certains pays exportateurs comme les pays sud-américains utilisent des substances encore plus nocives pour pouvoir vendre plus et accélérer leur développement économique.

En mangeant bio, vous faites donc du bien à votre santé mais vous encouragez aussi les producteurs qui veulent faire les choses bien.


En effet, si tous les agriculteurs ne se mettent pas au bio, c'est parce qu'une agriculture sans pesticides peut parfois faire baisser la rentabilité.

Ceux qui font le choix du bio prennent donc des risques pour préserver leur santé, celle de ceux qui les entourent (les cancers pullulent dans les zones agricoles) et celle des consommateurs.


Les producteurs français sont parfois encore plus en difficulté que les autres car ils subissent la concurrence des multinationales qui vont se fournir à l'étranger dans des pays où les denrées sont moins chers dans le seul but de faire du profit.

C'est une des raisons pour lesquelles il est capital de consommer local comme on va le détailler tout de suite.

La provenance des aliments, une exigence à avoir

La manière la plus sûre de s'assurer que nous mangeons des choses qui sont bonnes pour l'environnement et pour notre santé est de savoir comment ils ont été produits.

Consommer local auprès de petites enseignes ou même directement auprès des producteurs permet de s'assurer de la provenance des produits et de ne pas avoir à se poser la question de savoir si il y a un drame humain ou environnemental derrière ce que l'on achète.


Vous n'avez pas pu ne pas vous rendre compte cet été que le changement climatique devient de plus en plus préoccupant aux quatre coins du monde.

Ce changement climatique, il est dû à différents facteurs et l'un des plus importants d'entre eux, c'est le transport.

bateau avec des conteneurs pleins sous un ciel bleu et nuageux

Le transport de personnes, mais aussi le transport de marchandises.

Lorsque vous achetez des produits venus d'un autre pays ou même d'un autre continent, vous avez peut-être l'impression d'amener un peu d'exotisme dans votre alimentation, mais vous faites aussi parcourir des milliers de kilomètres à votre nourriture.


Kilomètres qui peuvent être parcourus en bateau, mais aussi parfois en avion, ce qui est encore pire.

Pour éviter cela, il n'y a pas 30 000 solutions, plus vous consommez local, moins il y a de transport, moins il y a d'émissions de gaz à effet de serre.


L’alimentation représente 26% des émissions de gaz à effet de serre en France à cause de tous ces transports mais aussi de la consommation de la viande, une autre chose qui vous empêche d'assainir votre alimentation.


Est-ce le moment d'arrêter la viande ?

La France importe chaque année plus de 2 millions de tonnes de soja en provenance du Brésil et 90% de ce soja est importé pour alimenter des volailles et des porcs qui en engloutissent des millions de tonnes chaque année.

Vous vous dites peut-être : quel rapport avec le fait d'avoir une consommation responsable ?

Le rapport est que les cultures de soja grignotent l’Amazonie, "poumon vert de la planète".


Et au delà du fait qu'avec la forêt, ce soient les populations autochtones qui sont mises en péril, la déforestation contribue indirectement au changement climatique.

Les grandes aires boisées sont des puits de carbone qui stockent le dioxyde de carbone rejeté par les différentes activités humaines.


Les forêts emmagasinent 20 à 50 fois plus de CO2 que tout autre écosystème.

Si ces forêts sont détruites, le carbone est de nouveau libéré sous forme de gaz à effet de serre, notamment dans des situations de défrichement par le feu.

vache en train de brouter au milieu d'arbres sous un ciel gris

C'est donc des quantités gigantesques de CO2 qui se retrouvent rejetées dans l’atmosphère.

Un chiffre simple pour en revenir à la viande, produire un kg de bœuf équivaut à une émission de 27 kg de gaz à effet de serre (l'équivalent de 100 km en voiture).


Cela fait énormément d'émissions de gaz à effet de serre, pour un aliment qui coûte en plus très cher !

Beaucoup de gens se disent qu'ils ne peuvent pas consommer bio et/ou local parce que cela leur coûtera plus cher que d'acheter les aliments transformés du supermarchés.

En réalité, si vous diminuez votre consommation de viande pour miser sur des protéines végétales qui coûtent moins cher comme les légumineuses, les graines ou les céréales complètes, vous n'aurez pas de soucis à rentrer dans votre budget.

C'est comme cela que l'on pourra arriver à une alimentation saine pour tous.


S'éloigner des agricultures et des élevages productivistes des dernières décennies pour aller vers des agricultures régénératives qui permettent de vivifier les sols, d'économiser de l'eau, de produire des aliments bio et locaux que tout le monde peut s'offrir...


Conclusion

C'est donc en informant les gens comme on essaye de le faire ici et en proposant des alternatives à la malbouffe que l'on voit à tous les coins de la rue que l'on pourra permettre au plus grand nombre d'avoir une consommation alimentaire plus saine.

Il faut aussi que nos mentalités changent, il vaut mieux prendre le temps de cuisiner sainement et ne pas regarder de série netflix le soir, que de chauffer quelque chose vite fait au micro-ondes pour aller le manger devant la télé.


Il y a toute une partie de la population qui ne s'autorise pas à manger sainement car cela est "trop cher", il faut à tout prix changer cela, car une société où toute une partie de la population s'alimente avec des choses dangereuses pour la santé et pour l'environnement peut difficilement bien aller...


54 vues0 commentaire