Comment (et pourquoi) recycler les déchets électroniques à Paris ?

Dernière mise à jour : 22 avr.


processeur d'appareil électronique touché avec une pince

Les équipes de recyclage et de collection des déchets électriques (DEEE) ont un grand travail à faire en France.

Il y a beaucoup de détournements au niveau de la gestion de ces déchets qui peuvent s'avérer très précieux.

Nous allons donc vous expliquer en détail aujourd'hui quelles sont les bonnes pratiques à adopter et ce que vous pouvez faire à votre échelle pour changer les choses.


Situation actuelle en chiffres

Téléphones, ordinateurs, produits d'électro-ménagers... tous nos appareils électroniques ont un impact environnemental et social lourdement négatif.

De leur conception, à leur utilisation jusqu'à leur non-recyclage, toutes les étapes du cycle de vie causent des dégâts.


Selon un rapport de l'ONU, la population mondiale a généré en 2019 (avant le covid) 53,6 millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques.

C'est l'équivalent de plus de 38 millions de voitures.

Le nombre de déchets a connu une progression de 21% sur les cinq dernières années, il n'y a que 17,4% des équipements ont été recyclés.

C'est bien évidemment l'Asie (puisque c'est le continent qui compte le plus d'habitants) qui arrive en tête du classement des continents produisant le plus de débris, avec 24,9 millions de tonnes de DEEE.

Il y a ensuite l'Amérique avec 13,1 millions de tonnes, l'Europe avec 12 millions de tonnes, l'Afrique avec 2,9 millions et enfin l'Océanie avec 0,7 millions.


Si l'on rapporte ces chiffres au nombre d'habitants par continents, on se retrouve avec 5,5 kg par habitant en Asie, 16 kg par habitant en Europe, 13 kg par habitant en Amérique, 2,5 kg par habitant en Afrique et 16 kg en Océanie.

Une preuve de plus que la révolution industrielle qui a amené à une prolifération incontrôlable des équipements en Occident a fait de sérieux ravages.

deux hommes en train de travailler sur de l'électronique

À elle seule, la France a produit 1,362 million de déchets, ce qui équivaut à une moyenne de 21 kilos par personne, la moyenne mondiale, est de 7,3 kilos.

L'Europe a tout de même le mérite de recycler 42,5% de ses DEEE, les autres continents stagnent entre 1 et 12%.

Ceci étant dit, le problème est mondial et les conséquences touchent tout le monde.


Quelles sont les conséquences environnementales ?

Vous vous doutez bien que tous ces chiffres ébouriffants cachent des choses peu reluisantes d'un point de vue écologique.

Si les déchets ne sont pas collectés, ces équipements s'accumulent dans l'environnement, et causent une pollution invraisemblable.


Cette pollution est due aux caractéristiques techniques de ces appareils.

Les composants d'échange de température, que l'on trouve par exemple dans les réfrigérateurs et les climatiseurs, libèrent lentement des gaz à effet de serre et contribuent de cette manière au réchauffement climatique.


Quasiment 100 millions de tonnes de CO2 s'échappent des parcs à ferraille chaque année, l'équivalent de 750 000 km en voiture.

La bonne nouvelle, c'est que le recyclage peut en partie régler ce problème, les 17,4 % de déchets électroniques qui ont été correctement collectés et recyclés en 2019, ont permis d'éviter le rejet de 15 millions de tonnes d’équivalents CO2 dans l'environnement.


Toutefois, les problèmes environnementaux ne concerne pas que les émissions de CO2.

Au Canada, deux études d’Environnement Canada publiées en 2003 alertaient déjà sur le fait que 140 000 tonnes de matériel électronique étaient dirigées vers des sites d’enfouissement canadiens chaque année.

décharge abandonnée et polluée sous un ciel orangé

Ce matériel électronique contaminait graduellement les sols et les nappes phréatiques.

Des sols et des nappes phréatiques contaminées, ce sont des vrais risques pour la santé, notamment à travers l'eau courante et les cultures qui peuvent se retrouvées contaminées elles aussi.

Les risques sanitaires, c'est un autre grand aspect des déchets électroniques que l'on va tout de suite explorer en détail.


Des effets sur la santé à ne pas négliger

Les déchets électroniques nous mettent déjà en danger à cause de leur impact sur l'environnement, mais ils peuvent aussi attaquer notre santé de manière direct. Les habitants des quartiers et résidences qui se trouvent près des décharges sont en effet exposés au mercure.


Cet élément trace métallique (métal lourd), qui se trouve notamment dans les écrans d'ordinateur ou les éclairages fluorescents, peut s'avérer extrêmement nocif.

Lésions cérébrales, effets corrosifs sur les yeux et la peau... il vaut mieux ne pas y être trop exposé.


Le mercure n'est pas le seul métal qui peut vous mettre en danger, des études ont montré que ces déchets électroniques contenaient environ 4 750 tonnes de plomb.

Le plomb a des effets néfastes sur notre système neurologique et peut provoquer de l'anémie, c'est à cela que l'on doit penser lorsque l'on voit des appareils électroniques bêtement jetés dans la rue.


Selon le rapport de l'OMS intitulé "Les enfants et les décharges de déchets électroniques", près de 13 millions de femmes travaillent dans le secteur informel des déchets dans les pays de voie de développement.

pauvre enfant africain pieds nus tient une roue et a la main sur arbre

Il y a autant de déchets à traiter parce qu'en plus des déchets locaux, les déchets des pays plus aisés sont souvent importés dans ces pays-là qui n'ont aucun système de recyclage et tri des déchets digne de nom.

En plus de cela, plus de 18 millions d’adolescents et d’enfants à partir de 5 ans font partie de la main d'œuvre active du secteur industriel informel, dont le traitement des déchets est un sous-secteur.


Si vous recyclez vos déchets, vous vous assurez donc que vous ne participez pas à cela et que vos appareils électroniques ne vont pas se retrouver dans des décharges à l'autre bout du monde où ils mettent la santé d'enfants en danger, leur organisme est moins capable de métaboliser ou d’éradiquer les substances toxiques.


Pour une future mère, l’exposition à des déchets électroniques toxiques peut avoir des effets néfastes irrémédiables sur la santé et le développement de son enfant à naître.

Il y a même un risque que le bébé meure juste après sa naissance.

Un lien a été établi entre l’exposition au plomb suite à des activités de recyclage des déchets électroniques et des scores d'évaluation neurocomportementale néonatale considérablement réduits.


On constate une augmentation des taux de troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), des problèmes de comportement, des changements d'humeur de l'enfant, des difficultés d’intégration sensorielle et des scores cognitifs et langagiers inférieurs.


Les altérations de la fonction pulmonaire, les effets respiratoires, les dommages à l’ADN, les troubles de la fonction thyroïdienne et le risque accru de certaines maladies chroniques plus tard dans la vie, comme les cancers et les maladies cardiovasculaires figurent parmi les autres conséquences néfastes sur la santé des enfants liées aux déchets électroniques, tout cela a été établi par le même rapport de l’OMS.

amas de piles et de batteries

« Un enfant qui mange un seul œuf de poule venant d’Agbogbloshie, une décharge de déchets située au Ghana, ingérera 220 fois la dose quotidienne tolérable de dioxines chlorées fixée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments », déclare l’auteure principale du rapport de l’OMS, Marie-Noëlle Brune Drisse.


Un véritable gâchis...

Le plus bête dans tout cela, c'est que comme beaucoup de déchets, les DEEE peuvent être recyclés et même upcyclés (recyclés pour faire quelque chose de mieux que l'objet initial).

Ils contiennent pour la plupart des métaux précieux, comme de l'or, de l'argent, du cuivre , de l'aluminium ou du platine.


Des métaux comme l’aluminium et le cuivre, sont 10 fois plus coûteux à extraire qu’à recycler, c'est donc un véritable scandale qu'ils ne soient pas systématiquement recyclés, l'argument du "ça coûte cher" ne tient absolument pas.

Les chercheurs de l'ONU ont évalué la valeur de tous ces composants à environ 48 milliards d'euros pour la seule année 2019.


En raison du faible taux de recyclage, il n'y a que 8,5 milliards de dollars qui ont pu être récupérés, près de 40 milliards de dollars n'ont donc servi qu'à accumuler les décharges. La tendance va certes, en s'améliorant, mais compte tenu de l'urgence environnementale dans laquelle nous sommes, il serait grand temps de passer la seconde.


Que faire à notre échelle à Paris (et dans les autres villes) ?

Le recyclage des déchets électroniques est aujourd'hui bien rôdé. Une première phase de dépollution a pour objet d'isoler et d'éliminer les matières dangereuses.

La seconde phase consiste à recycler en extirpant les matières premières, ce qui permet de valoriser vos déchets en énergies réutilisables.

poubelle de recyclage bleue avec le sigle dessiné en bleu

Pour vous assurer que vos déchets seront traités de cette manière, vous pouvez les donner à un réseau solidaire ou à une ressourcerie.

Il y a aussi les points de collecte ecosystem dans la plupart des grandes villes de France.

Ces points de collecte récupèrent tous types d'objets électroniques et vous pouvez les retrouver facilement avec la carte qui leur est dédiée.


Dans le même style, Ecologic, éco-organisme chargé par l'Etat de la collecte et du traitement des DEEE vous propose une carte interactive des points de collecte de déchets électroniques à Paris. Vous pouvez enfin tout simplement apporter vos déchets à la déchetterie.


Cependant, avant de vous séparer d'un appareil quel qu'il soit, vérifiez qu'il ne peut pas être réparé, le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas !

Il est aussi possible que votre appareil fonctionne mais que vous souhaitiez vous en débarrasser par manque de place ou parce qu'il ne vous convient plus (attention tout de même à ne pas surconsommer).

Pour cela, il y a des associations comme Emmaüs qui reprennent vos objets, il y a aussi la plateforme geev qui vous permet de donner des objets en tout genre.

Il y a donc 1001 solutions qui ne vous demandent pas tant d'efforts que cela et qui font une vraie différence, jeter ces objets n'importe comment n'est plus acceptable.


Un futur à construire

deux enfants avec des lunettes de protection et des outils en train travailler manuellement

Le PNUE, (Programme des Nations unies pour l'environnement) a expliqué que le recyclage était un enjeu primordial car plusieurs métaux spéciaux nécessaires au développement des technologies propres sont en voie d’épuisement, faute de recyclage.


Le développement de ces technologies est primordial car on sait aujourd'hui que nos modes de vie actuelles ne sont pas soutenables à long terme, une transition énergétique et technologique est inévitable. Notre vie actuelle est conditionnée par les appareils électroniques et nous en consommons beaucoup trop.


Le fait de surconsommer est en fait intimement lié à ces appareils, l'obsolescence vous force à remplacer vos appareils de manière régulière et il y a ensuite les innombrables pubs qui vous incitent à acheter le dernier appareil à la mode alors que vous en avez déjà acheté un il y a 6 mois.


Il faut donc faire de vrais efforts pour Changer ses habitudes, réparer ses appareils au maximum, en prendre soin pour les garder le plus longtemps possible, faire preuve de plus de sobriété...

Tant qu'on utilisera énormément d'ordinateurs, de téléphones portables d'appareils électroniques, il y aura énormément de déchets...


On le répète plus fort, le meilleur déchet, c'est celui que l'on ne produit pas !!!

56 vues0 commentaire