Comment lutter contre la pollution (atmosphérique, lumineuse...) ?


grande ville extrêmement pollué avec une route et une voiture blanche au premier plan

L'eau (plastique dans les océans, mer contaminée...), l'air... (gaz toxique dans l'atmosphère, environnement souillée...), faire plus pour préserver ces différents écosystèmes n'est à notre époque plus une simple option mais une obligation.

Nous allons donc évoquer aujourd'hui les différentes choses que nous pouvons faire à notre échelle individuelle mais aussi ce qu'il est possible d'imaginer comme transformation dans la société de manière globale...


Réduire sa consommation d'énergie, forcément

La pollution atmosphérique est, on le sait, grandement due aux émissions de gaz à effet de serre.

Et ces émissions de gaz à effet de serre sont elles-mêmes intimement liées à la consommation d'énergie.

C'est évidemment l'industrie et les entreprises qui la composent qui représentent le plus gros de ces émissions.


Cependant, le secteur résidentiel n'est pas à négliger, il représente 20% des émissions de gaz à effet de serre dues à la consommation d'énergie, principalement à cause de l'utilisation du chauffage.

Baisser (voire couper carrément) son chauffage peut donc avoir un effet bénéfique d'un point de vue environnemental, en plus de vous faire économiser des précieux sous en cette période de crise énergétique.


Il est conseillé de ne pas dépasser les 18°C dans son logement, vous aurez peut-être besoin d'un plaid et/ou d'un pull, mais cela est très loin d'être invivable.

Pour avoir une température agréable dans son logement sans faire grimper la facture énergétique, la meilleure solution reste toutefois d'isoler son logement.

Plus facile à dire qu'à faire pour beaucoup de foyers tant les travaux d'isolation peuvent être coûteux.

homme en train de faire les travaux d'isolation d'un bâtiment

Il est cependant possible que vous soyez éligible à des aides de l'état, renseignez-vous bien.

Dans un monde où l'on veut vraiment lutter contre la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, des aides financées par l'état pour isoler les logements devraient d'ailleurs se généraliser.


Comme on le disait dans l'introduction, les efforts individuels sont importants et nous motivent à nous engager davantage, mais il faut une transformation plus globale pour que la situation change radicalement.


Une mesure comme l'isolation des logements est préconisée par l'ensemble des spécialistes de la question, elle ferait du bien à beaucoup de gens qui n'auraient pas besoin de dépenser autant pour leur énergie et réduirait la dépendance énergétique du pays, on ne peut donc que souhaiter qu'elle arrive dans le futur.


En effet, si une telle mesure vous permet d'allumer le chauffage moins fort l'hiver, elle vous permet aussi d'allumer la clim moins fort l'hiver.

Et cela aussi, ça fait une vraie différence au niveau de la pollution.

En voiture, à la maison ou au bureau, limitez donc la climatisation autant que possible.


Il existe certes des "climatisations écologiques", dont nous avons parlé dans un précédent article, mais elles entraînent tout de même forcément une consommation d'énergie.

En attendant donc que l'on propose des solutions d'isolation à tout le monde, faites donc attention à la manière dont vous gérez la température dans votre logement.


Même pour les chauffages au bois, il y a des bonnes pratiques à adopter car ils génèrent eux aussi de la pollution. Utiliser du bois bien sec, adapter la taille de son chauffage à la surface habitée, allumer par le haut (grosses bûches en bas, petit bois en haut)... toutes ces choses sont importantes.