Comment lutter contre la pollution sonore ?

Dernière mise à jour : 8 avr.


homme brun et torse nu se bouche les oreilles car il est gêné par la pollution sonore

A Paris, les nuisances de la circulation des voitures sur l'autoroute ont des conséquences sur la santé.

Des solutions efficaces et des lois de prévention sont donc nécessaires dans la capitale mais aussi dans le reste de la France, pour que les aéroports et autres zones de transport ne soient plus source de conflits et même de risques sanitaires.


Nous allons donc voir aujourd'hui les initiatives possibles pour lutter contre ce fléau qui devient de plus en plus préoccupant.


Quel impact sur la santé peuvent avoir les nuisances sonores ?

En moyenne, on estime que pendant une journée de travail de 8h, l’exposition à un bruit continu représente une nuisance à partir de 80 décibels dB(A).

Le seuil de douleur auditif se situe lui à 120 dB(A).

Au-delà de 130 dB(A), on commence à parler d’exposition au bruit qui devient dangereuse, et ce même si cette exposition dure très peu de temps.


Vous allez voir tout au long de l'article que vous vous retrouvez exposé à ces nuisances bien plus souvent que vous ne le pensez.

Les premières conséquences, elles apparaissent bien sûr sur notre santé auditive. Après avoir subi une nuisance sonore prolongée, il est par exemple fréquent de souffrir d’acouphènes temporaires.


Les acouphènes sont des bourdonnements continus accompagnés qui sont difficilement supportables et qui entraînent même une baisse temporaire de l’audition.

Ce phénomène s’estompe tout seul si l’oreille ne subit pas de nouvelles agressions, sauf pour les très rares personnes qui souffrent de ce mal au quotidien.

ouvrier porte des charges lourdes sur un chantier avec gilet orange et casque

Il est tout de même conseillé de consulter un médecin rapidement en cas d’acouphène suite à une exposition prolongée pour s'assurer qu'il n'y a pas de complications à redouter dans le futur.

Des nuisances sonores vraiment très importantes peuvent avoir des conséquences bien plus graves comme la destruction de cellules auditives qui peut amener une perte de l’audition partielle ou totale.


Ce phénomène est assez rare mais les employés du bâtiment, de l’industrie ou des transports qui sont soumis à des bruits d'engins de chantier et de moteurs au quotidien courent tout de même un réel risque.

Les nuisances sonores sont donc dangereuses pour vos capacités auditives mais on sait que l'on vous apprend rien en vous disant cela.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est qu'elles peuvent avoir d'autres conséquences néfastes sur votre organisme.

En effet, la recherche scientifique sur le sujet avance et on sait par exemple aujourd'hui que les nuisances sonores peuvent avoir des répercussions sur la qualité du sommeil.


Le manque de sommeil amène bien-sûr beaucoup de fatigue, ce qui conduit à du stress et à un manque d'efficacité et d'épanouissement dans votre vie professionnelle et personnelle.

En plus de cela, le manque de sommeil vous fait grossir.


Cela est dû au fait que lorsque l'on manque de sommeil, une diminution de l’hormone de satiété, la leptine, et une augmentation de la ghréline, une hormone qui stimule l’appétit, se font ressentir.

Autrement dit, vous mangerez plus si vous dormez moins.

Des études ont montré qu'un mauvais sommeil est l'un des facteurs les plus importants d'obésité.

homme avec un t-shirt turquoise se tient les poignées d'amour avec ses deux mains

Il augmente de 89% le risque d'obésité chez les enfants et de 55% chez les adultes.

On ne va pas passer en revue tout les dangers que le manque de sommeil induit pour notre santé car cela alourdirait trop l'article mais vous avez compris que dormir 7 ou 8h par nuit est primordial et que les nuisances sonores peuvent vous en empêcher.


Comment faire pour éviter ces effets néfastes ?

86 % des Français estiment que le bruit constitue une nuisance "très présente" dans leur quotidien.

Le principal endroit où les gens sont confrontés à des nuisances sonores est leur lieu de travail.


On parlait dans l'article sur la gestion du temps au travail de l'importance des pauses, et bien c'est la même chose pour le bruit.

Si vous travaillez dans un environnement bruyant, il est très important de prendre le temps de faire des pauses au calme qui vous permettront de ne pas être exposé continuellement à un haut niveau de décibel qui vous met en danger.


Vous pouvez aussi investir dans des protections contre le bruit comme des casques même si cela est en réalité un petit peu superflu, sauf pour les individus sensibles, à savoir les jeunes enfants, les bébés et les femmes enceintes.

Les fœtus peuvent en effet souffrir de séquelles irréversibles si leurs mères sont exposées à un bruit excessif durant la grossesse, ce problème est donc à prendre au sérieux.


Des initiatives pour aller plus loin collectivement

Une fondation pour le silence aux Etats-Unis


Gordon Hempton, qui a souffert d'un acouphène pendant 18 mois après avoir été sujet à la pollution sonore a crée une fondation pour redonner sa place au silence.

La fondation One Square Inch of Silence met l'accent sur la nature car cette dernière est également mise à mal.

bulldozer en train de détruire une fôret en coupant des arbres

On parle en effet souvent des villes mais la tendance que l'être humain a de vouloir installer des infrastructures et des loisirs partout fait qu'on peut aujourd'hui entendre des bruits de moteurs dans le désert ou des bruits de tronçonneuses à tout va dans les forêts.


La fondation répertorie les endroits où aucun bruit humain n’est présent pendant quinze minutes d’affilée et dresse un constat saisissant, ils n’ont pu recenser sur le globe que 50 zones où cela se produit.

Cette omniprésence du bruit va plus loin que la pollution sonore pour Gordon Hempton qui remet en question nos modes de vie.


"L'ouïe nous sert à capter les sons qui nous donnent des informations vitales sur notre environnement.

Mais depuis la révolution industrielle, l'homme évolue dans des centres urbains.

Ces forteresses sont aussi des prisons, puisqu'elles nous isolent de la nature", déclare-t-il au journal l'adn.


Cela fait écho (j'espère que vous apprécierez le jeu de mot) aux observations que l'on peut faire par rapport au changement climatique : nos modes de vie ne tiennent pas compte de la nature et cela nous met en danger.


Au cours des vingt dernières années, le National Park Service, l’agence fédérale américaine chargée de la gestion des parcs nationaux, a constaté un accroissement du bruit dans des zones censées être protégées.

Il y a évidemment des conséquences sur la vie sauvage et l'on observe aujourd'hui une vraie perte de la biodiversité à cause du bruit.


De timides avancées au niveau politique

L’isolation phonique acoustique des habitations soumises à un bruit excessif et un dispositif de lutte contre le bruit au quotidien ont été mis en place en France mais cela reste très confidentiel et limité.

Il y a aussi des "cartes du bruits" qui ont été crées.

homme cherche à se repérer en mettant son doigt sur une carte

Elles permettent de connaître l'intensité du bruit selon les régions et sont mises à jour tous les 6 mois, il y a de plus en plus de gens qui les utilisent pour connaître leur exposition au bruit.

Toutefois, cela ne représente pas une solution concrète qui permet de réduire le bruit.


Il y a d’autres mesures qui ont prouvé leur efficacité comme l'insonorisation au voisinage des axes routiers ou l’atténuation des bruits en milieu industriel mais ces technologies assez récentes peinent à se généraliser.


La question des zones de survol des avions est aussi très sensible, les aéroports qui existent déjà entraînent beaucoup de plaintes par rapport au bruit, la création de nouveaux aéroports pose donc question, les zones de survol sont difficiles à définir et il en va de même pour les plages horaires de décollage/ atterrissage des aéronefs civils.


Pour les équipements bruyants (bâtiments de travail, discothèques, salles de concert...), les choix de lieu d'implantation font aussi de plus en plus débat.

Il y a également aujourd'hui des technologies qui visent à réduire le niveau des sources intérieures et extérieures de bruit (machines, haut-parleurs, ventilateurs...).


Au niveau européen, c'est à peu près la même chose, l'UE essaye de réduire la pollution sonore par le biais de la conception architecturale ou des techniques d'isolation acoustique mais cela ne fait pas partie des priorités.

Pendant ce temps, le problème prend lui de l'ampleur, on estime à plus de 12 000 le nombre de décès liés à la pollution sonore chaque année en Europe.


Des règlementations claires et des propositions de mesures efficaces sont donc attendues.

Les plus engagés sur le sujet aimeraient même arriver à une situation de pollueur / payeur comme ce qui est souhaité pour les émissions de CO2 (celui qui pollue paye).


Des solutions techniques à ne pas sous-estimer

homme avec une chemise à carreau et une barbe fait du vélo en ville

Comme la réduction de la pollution de l'air peut s'obtenir en utilisant des équipements moins gourmands en énergie, la réduction de la pollution sonore peut s'obtenir en utilisant des équipements moins bruyants (et ce sont souvent les mêmes).

Un vélo est forcément moins bruyant qu'une moto, un bus dans lequel se trouve 20 personnes est forcément moins bruyant que 20 voitures...


Ces solutions sont toutes bêtes mais elles servent la communauté car on a parlé des dégâts de la pollution sonore mais ce n'est rien par rapport à la pollution de l'air qui fait elle 100 000 morts par an en France. Si vous devez absolument utiliser la voiture, privilégiez des véhicules légers moins bruyants et moins polluants et pensez à ne pas rouler à 10 000 à l'heure car c'est réellement du bruit inutile, surtout en agglomération.


Conclusion

La pollution sonore commence donc à être un problème de plus, la surdité liée au bruit est une des maladies professionnelles les plus fréquentes dans l'hexagone et le bruit a un impact non-négligeable sur la vie économique du pays en général (arrêts de travail, pensions d’invalidité, indemnités…).


La pollution sonore coûte au total 156 milliards d'euros par an.

Des études ont même montré qu’il existait un lien entre le niveau sonore sur le lieu de travail et les accidents professionnels

Le bruit est source de stress, il empêche de se concentrer, il rend tout simplement la communication plus difficile...


On ne va pas rappeler toutes les conséquences sur la santé que l'on a déjà évoquées mais on va simplement vous informer que la pollution sonore est aujourd'hui considérée comme un problème de santé publique par les autorités.

Prenez donc cela au sérieux, adoptez les bonnes habitudes dont on a parlé dans l'article, éloignez-vous des haut-parleurs si vous allez à des concerts, délaissez un peu vos écouteurs pour entendre la nature et tout devrait aller pour le mieux...

30 vues0 commentaire