Comment manger des produits non-transformés ?

Dernière mise à jour : 14 mars


fruits, herbes et épices dans des jolis bols et des assiettes

Il existe des aliments transformés depuis très longtemps car il y a des tas de techniques de transformation différentes.

Le hic, c'est que ces techniques se sont industrialisées depuis que nous sommes rentrés dans l'ère productiviste dans laquelle nous sommes.


Des aliments simples et sains sont alors devenus des aliments ultra-transformés souvent dangereux pour la santé.

Nous allons donc vous expliquer aujourd'hui comment revenir à un mode de consommation plus raisonnable et vous éloigner de tous les produits industriels qui amènent diabète et obésité.


Qu'est-ce qu'un aliment transformé ?

La classification NOVA

Ce problème des aliments industriels inquiète de plus en plus de chercheurs et de professionnels de la santé, à tel point qu'une classification des aliments transformés appelée classification NOVA a été établie.

C'est à l'origine une équipe d’enquêteurs de l’Université de São Paulo dirigée par le professeur Carlos Monteiro qui a mis au point cette classification en 2009.


Elle a, par la suite, été complétée par des équipes venues de différents pays (Canada, États-Unis, Amérique latine, différents pays d'Europe) et l'équipe de départ l'a définitivement mise à jour en 2016.

Il existe donc quatre catégories d'aliments selon cette classification :


Les aliments n’ayant subi aucune transformation ou très peu transformés, les ingrédients culinaires, les aliments transformés et enfin les aliments ultra-transformés (souvent les plus dangereux).


Les aliments non transformés

oignon, herbes, échalote et différents assaisonnements

Pour rentrer dans le détail, les aliments peu transformés ou très peu transformés sont les Fruits et légumes (frais ou secs), les graines, les œufs, le lait et les yaourts natures, le beurre, le café, les herbes aromatiques / épices, les céréales, champignons, et les viandes et poissons non transformées (les saucisses, le bacon et les poissons panés ne sont pas invités).

On y retrouve aussi tout bêtement l'eau.


Un ou plusieurs traitements dans le but de prolonger la durée de vie ou de diversifier la préparation des aliments est autorisée dans cette catégorie (grillage de graines de café, fermentation du lait pour les yaourts...).

Ces processus ne modifient pas intrinsèquement les propriétés nutritionnelles des aliments, c'est pour cela qu'ils sont autorisés.


Les ingrédients culinaires

Ensuite, ce que les chercheurs appellent les ingrédients culinaires désigne l’huile et le beurre, le vinaigre, les farines, le sucre, le lard, les soupes, les laits végétaux, la fécule de maïs, les amidons, le sirop d'érable et le miel.


Ces aliments peuvent être considérés comme "semi-transformés" car ils ont subis des transformations physiques (moulage, extraction de l'huile, mouture...) qui n'ont en aucun cas altéré la qualité nutritionnelle des aliments bruts.

Les aliments transformés

Viennent dans la troisième catégorie les aliments transformés, ce sont des aliments constitués d'un ou deux ingrédients, ils ont subi des transformations assez simples mais du sucre, du sel, de l'huile, ou encore du vinaigre y sont rajoutés dans le but d'allonger leur durée de vie, de modifier leur goût (souvent de les rendre plus addictifs) et également d'augmenter leur résistance aux microbes.

Les boissons alcoolisées font également partie du groupe 3.