Doit-on arrêter de manger de la viande ?


viande transformée rose coupée en lamelles de même taille

Comment et pourquoi devenir végétarien progressivement quand on aime la viande ? Arrêter de manger de la viande fait-il maigrir ?

Faut-il moins de viande dans les étalages des supermarchés ?

Les vegans viennent-ils d'une autre planète ?


Toutes ces questions trottent dans la tête de beaucoup de gens à une époque critique d'un point de vue sanitaire et également d'un point de vue écologique où l'on entend tout et son contraire à propos de la viande.

N'étant pas parmi les plus sensibles à la souffrance animale, je me suis pendant longtemps tenu éloigné de ces questions autour de la viande. Nous allons tenter d'expliquer aujourd'hui pourquoi ces questions nous concernent toutes et tous au-delà de la souffrance animale.


La viande, un poison pour votre santé ?

Beaucoup de gens pensent que la viande est bonne pour la santé, voire même nécessaire pour notre apport en protéines ou en fer.

La deuxième information est fausse mais nous aborderons la question des substituts plus tard, concentrons nous d'abord sur les effets néfastes que peut avoir la viande sur notre santé physique et mentale.

Eh oui, votre très chère pièce de bœuf peut vous causer de graves soucis.


L’hypercholestérolémie est un facteur de risque majeur pour les maladies et accidents cardiaques.

Or, manger de la viande rouge pousse l'intestin à produire des composés qui vont faire augmenter le taux de cholestérol dans votre sang.

Cela est dû au fait que la viande rouge et même dans une moindre mesure la viande blanche ont une teneur élevée en graisses saturées qui font monter le taux de "mauvais" cholestérol.

femme en surpoids mesure le tour de son ventre avec un mètre

Tout ce qui est gras de manière générale, notamment les produits transformés fait monter votre taux de cholestérol et attaque vos artères et votre petit cœur.

La viande la plus grasse est le mouton devant le porc puis le bœuf.

Les morceaux gras de viande comme les morceaux persillés par exemple représentent à la longue de véritables attaques contre votre organisme.


L’American Heart Association conseille de limiter les gras saturés à 5 ou 6% du taux calorique quotidien.

Cela diminue le risque d’hypercholestérolémie qui peut causer l’accumulation de plaque dans les parois artérielles, vous savez donc quoi faire avec la viande rouge.


Une étude publiée en 2020 dans JAMA Internal Medicine, établit une corrélation entre la consommation de viandes rouges et transformées et l'augmentation du risque de cardiopathies et de décès liés à des causes vasculaires.

Une autre étude publiée en 2018 dans le European Heart Journal met en lumière une corrélation entre la consommation de viande rouge et la production d’un composé qui peut augmenter le risque d’infarctus.


La carnitine présente dans la viande stimule la formation d’oxyde de triméthylamine, un composé qui est produit par des bactéries dans l’estomac.

C'est cet oxyde de triméthylamine qui accroît votre risque de contracter une maladie cardiovasculaire.


Le nombre de crises cardiaques en France s'élève à 50 000 chaque année. Il y a en outre 400 personnes dans le pays qui décèdent d'une maladie cardiovasculaire en moyenne chaque jour ce qui porte le total à près de 150 000 par an.

Si vous avez des problèmes de cholestérol, bannir la viande de votre alimentation est donc une idée plus que judicieuse, votre cœur vous remerciera ;).

trois gros morceaux de viande rouge avec un couteau et du sel

Passons maintenant au diabète.

De nombreuses études ont prouvé que les protéines animales (encore une fois les plus nocives sont les viandes rouges et les viandes transformées) sont directement liées à l’augmentation du risque de diabète de type 2.

La graisse animale et le fer héminique que l’on retrouve dans la viande et qui provoquent également l'apparition de cancer colorectal sont particulièrement mis en cause dans ce lien entre viande et diabète de type 2.


Les nitrates qui sont utilisées comme conservateur dans la viande transformée endommagent les cellules pancréatiques et aggravent les inflammations qui sont déjà présentes dans votre corps.

Vous diminuez donc considérablement vos risques d’avoir un diabète de type 2 en laissant la viande loin de votre assiette.


Les estimations indiquent qu'il y aura plus de 600 millions de personnes diabétiques dans le monde d'ici 2040.

En France, 90% des personnes diabétiques contractent un diabète de type 2, vous pouvez donc aisément saisir l'ampleur de la menace, ces estimations sont sérieuses, le nombre de personnes diabétiques a quadruplé entre 1980 et 2014.


Le diabète est une maladie dont les conséquences restent peu connues pour beaucoup d'entre nous, mais elle peut finir par causer cécité, insuffisance rénale, accidents vasculaires et cérébraux, accidents cardiaques et même amputation des membres inférieurs.

Le diabète tue dans les faits près de 7 millions de personnes chaque année soit une personne toutes les 6 secondes environ.


Et les protéines ?

Autre chose à savoir qui est parfois méconnue, lorsque l’on consomme de la viande régulièrement on obtient bien plus de protéines qu’il ne nous faut.

préparation grasse avec de la viande dans une serviette

C'est l'argument numéro 1 des défenseurs des régimes carnivores mais en réalité, au-delà du fait que nous pouvons aller chercher ailleurs les protéines que la viande peut nous apporter, l'excès de protéines que nous ingérons en consommant de la viande régulièrement est nocif pour notre santé.


Cela ne nous rend ni plus fort, ni plus mince à long terme, comme on pourrait essayer de nous le faire croire (coucou Mr Dukan) :).

L’excès de protéines est en réalité stocké sous forme de graisse ou transformé en déchets.

Intéressons nous donc maintenant sur le véritable impact de la viande sur notre poids.


Comme nous l'avons déjà dit, la viande rouge est très calorique.

Il est donc évident que la retirer de votre alimentation fera baisser les chiffres affichés par la balance.

Même si vous ne ressentirez pas forcément un impact immédiat, les calories s'accumulent avec le temps.


Une analyse d’études datant de 2015 dans le Journal of General Internal Medicine montre que les gens qui suivent un régime végétarien perdent davantage de poids que ceux qui adoptent n'importe quel autre régime.

Vous devez donc bien réduire votre consommation de viande si vous souhaitez garder la ligne et non l'inverse, même si cela ne suffit pas évidemment.


D'autre part, les protéines animales sont très acides, le pH de notre corps doit lui rester équilibré (aux alentours de 7,4).

Lorsque les acides s’accumulent, l’organisme a besoin de les neutraliser en utilisant les systèmes tampons.

Une fois que ces derniers deviennent surchargés, le corps emprunte des minéraux alcalins aux organes vitaux et aux os pour dissoudre l'acidité et l'éliminer de façon sécuritaire.

Jeune homme avec un t-shirt blanc se tient la poitrine avec ses mains

Avec le temps, ce processus peut donc affaiblir les organes vitaux et les os (risque élevé d’ostéoporose).

Un taux d'acidité trop élevé a en plus un effet négatif sur tous les systèmes de notre organisme et plus particulièrement sur les systèmes digestif, intestinal, circulatoire, respiratoire et immunitaire.


Passons de l'acide aux acides aminés soufrés

Lorsqu’ils sont consommés aux niveaux recommandés, les acides aminés soufrés jouent un rôle vital dans notre corps.

Ils aident notre métabolisme, protègent les cellules contre les dommages, construisent des protéines, régulent les hormones et les neurotransmetteurs, et maintiennent également notre foie en bonne santé.


Cependant, manger trop d’aliments riches en acides aminés soufrés comme la viande peut avoir des effets négatifs sur la santé.

Cela augmente encore une fois les risques de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète et de maladies hépatiques grasses sans alcool.


Deux types particuliers d’acides aminés soufrés sont mis en cause ici : la cystéine et la méthionine, qui sont tous deux présents dans les aliments riches en protéines.

Ils sont considérés comme les acides aminés les plus toxiques si vous en consommez en excès, même si notre corps en a aussi besoin.

On en revient donc à l'importance de manger des protéines avec modération.


Evoquons maintenant le sujet ô combien important de la digestion.

La viande rouge se digère bien plus lentement que les autres aliments car elle est longue à mastiquer.

Elle peut alors provoquer de la constipation, des douleurs abdominales ou des encore des ballonnements après l’ingestion d’une grosse portion.

femme allongée sur un canapé se tient le bas du ventre

Si vous arrêtez la viande pour favoriser d'autres types d'aliments, vous verrez avec le temps l'apport de bactéries saines dans vos intestins monter, ce qui abaisse le risque d’inflammation dans tout votre organisme en plus de diminuer les ballonnements.


Il est temps de passer à la question particulièrement sensible du cancer.

De nombreux rapports de recherche établissent un lien entre une forte consommation de viande rouge et un risque plus élevé de cancer, tout particulièrement celui du colon.

Une étude publiée en 2019 dans l’International Journal of Epidemiology a montré que 76 g de viande rouge ou transformée par jour (les steaks représentent en moyenne un peu plus de 100g) augmentait de pas moins de 20% le risque d’un cancer colorectal par rapport à une consommation plus faible.


De plus, faire cuire la viande à feu élevé (comme au barbecue par exemple) déclenche la production de plusieurs composés pouvant être à l’origine du cancer des intestins chez les gens qui ont une prédisposition génétique.


Les dernières choses importantes

Moins grave mais tout de même embêtant, la viande rouge se charge également de ce que les experts appellent des « produits terminaux de glycation avancée » au cours de telles cuissons.


Ce nom peu compréhensible pour le plus grand nombre désigne des molécules qui provoqueront sur votre peau des rougeurs, des rides ou même un teint terne.

Il y a deux dernières choses qui vous permettront d'améliorer votre santé en mangeant moins ou plus du tout de viande.

La première est que la viande est souvent accompagnée d'aliments qui sont tout aussi néfastes pour votre santé.

hamburger avec frites et sauces dans une grande barquette

Les fameux steak-frites ou jambon-beurre sont plus dangereux pour votre santé qu'autre chose.

Nous verrons dans l'article sur les substituts que vous pouvez trouver des recettes toutes aussi appréciables et meilleures pour votre santé en changeant votre alimentation.

La deuxième chose est que lorsque vous consommez de la viande, vous consommez rarement voir pas du tout de la viande bio.


L'alimentation des animaux est très souvent polluée par des Ogm et des pesticides et cela est un problème à cause de ce que l'on appelle la bioaccumulation.

Le phénomène de bioaccumulation représente un réel danger et cela s’explique très simplement : celui qui est tout en haut de la chaîne alimentaire (l'être humain donc) “accumule” tous les produits toxiques que ceux en dessous de lui ont avalés.


Lorsque vous mangez de la viande, vous ingurgitez même souvent des antibiotiques car les antibiotiques qui ont été donnés aux animaux pour les préserver de telle ou telle maladie se retrouvent ensuite dans votre organisme.

Ces antibiotiques ne sont pas directement dangereux pour notre santé, les molécules n'agissent que sur les systèmes bactériens, et sont donc inoffensifs pour les cellules humaines (aux doses auxquelles elles sont utilisées tout du moins).


Il existe en revanche un véritable risque indirect pour les consommateurs de viande : ce sont ce qu'on appelle les zoonoses.

En avril 2010, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a dédié un dossier à ces maladies qui se transmettent aisément de l'animal à l'Homme et leur lien avec l'utilisation des antibiotiques.


L'utilisation en masse et/ou inappropriée des antibiotiques est une cause majeure de l'émergence des résistances de certaines bactéries à certaines classes d'antibiotiques.

Les bactéries résistantes, après s'être développé dans l'organisme des animaux peuvent être transmises à l'Homme principalement par le biais de la viande.

pilules de différentes couleurs entassés sur un fond blanc

Les gènes de résistance portés par les bactéries résistantes peuvent ensuite être transmises à d'autres espèces bactériennes et les rendre elles-mêmes résistantes, une sorte de cercle vicieux.

Ces bactéries peuvent entre autres causer des maladies infectieuses gastro-intestinales qui sont difficiles à soigner (on sait que vous pensez à un certain pangolin).


On estime aujourd'hui qu'au moins 60 % des pathogènes touchant l'Homme sont des zoonoses et que les trois quarts des maladies ayant émergé ces dix dernières années sont d'origine zoonotiques (rien que ça !).

Il est donc clair que nous sommes ici face à un problème de santé publique.


Conclusion

Vous l'aurez compris, réduire (voir éliminer) la consommation de viande et plus particulièrement de viandes rouges et transformées diminuera grandement votre risque de contracter de nombreuses maladies (cardiovasculaires, diabète...) et améliorera votre santé de manière générale.


Le fait de manger moins de viande n'a rien de nouveau en réalité, depuis la moitié du siècle dernier, notre consommation de viande a plus que doublé, pour passer de 44 kg par an et par personne à plus de 85 kg, tandis que dans le même temps, notre consommation de légumineuses et de céréales a elle fortement chuté, l'accélération productiviste de notre société a donc eu beaucoup d'effet néfastes y compris pour notre santé.


Si vous voulez en savoir plus sur comment remplacer ce que vous apporte la viande dans votre quotidien que ce soit en terme de goût ou en terme de nutriments, restez dans le coin, nous en parlerons bientôt dans un nouvel article.

Dans celui-ci, un point est fait sur l'impact écologique du fait de manger de la viande ou non.

Prenez soin de vous et des autres !!!

0 vue0 commentaire
 
</