Les boîtes de conserve alimentaire sont-elles bonnes pour la santé ?

Dernière mise à jour : 21 mars


boîte de conserve par terre en pleine nature avec du végétal derrière

Faut-il manger des haricots qui sortent d'une boîte cabossée ?

Le danger et les risques liés au bisphénol A (cancer, perturbations hormonales...) et à d'autres matières actuellement ou anciennement utilisées dans l'industrie alimentaire inquiètent de plus en plus de monde.


Est-ce qu'il faut donc se méfier des boîtes de conserve ? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui en nous intéressant à ces boîtes mais aussi à ce qu'elles contiennent...


L'épineuse question des emballages

Le bisphénol A est interdit depuis plus de 6 ans maintenant, il n'y a donc en théorie plus rien à craindre de ce côté là.

Il y a même aujourd'hui une couche protectrice à l’intérieur de ces boîtes qui évite que les aliments soient en contact direct avec l’aluminium ou l’acier.


Mais, il y a un mais...

Le bisphénol A a été remplacé par son cousin le bisphénol S qui est probablement tout aussi dangereux voire encore plus dangereux.

Le bisphénol S serait selon des tests sur les animaux un perturbateur endocrinien au même titre que le bisphénol A mais resterait encore plus longtemps dans l'organisme.

En plus de cela, les scientifiques sont inquiets car des dommages causés au cerveau ont été constatés avec le bisphénol S, ce qui n'était pas le cas avec le bisphénol A.

L'emballage des boîtes de conserve est donc loin d'être sans danger et il faut en outre faire très attention à ne pas les abîmer.

Si une boîte est cabossée et/ou qu'il y a eu une ouverture, elle doit être jetée..

fruits et légumes de différentes couleurs en vrac sur un étalage

En cas de gonflement ou de traces liquides, il est également fortement recommandé de ne pas consommer les produits qui se trouvent dans la boîte.

Des bactéries, résidus chimiques et moisissures peuvent facilement migrer et le risque d'intoxication alimentaire est beaucoup trop grand pour consommer ces aliments comme si de rien n'était.

Intéressons-nous donc maintenant au processus de fabrication des aliments en conserve.


La mise en conserve, un risque d'altération des nutriments

La mise en conserve se fait à l'aide d'un chauffage des aliments à plus de 100 degrés pour qu'ils puissent être conservés aussi longtemps.

Le problème de ce processus, c'est qu'il dégrade les vitamines dites hydrosolubles (vitamine C et vitamines B).


Ces vitamines sensibles à la chaleur sont alors présentes dans les aliments dans des quantités inférieures que celles que les aliments sont censés en théorie contenir.

On estime donc que la mise en conserve tue 30 à 50 % des vitamines, ce qui est vraiment regrettable quand on connaît leur importance.


Attention cependant à certains produits "frais".

Les fruits et légumes qui viennent de loin sont souvent dépourvus de leurs vitamines et minéraux à cause des temps de trajets et de stockage trop élevés avant qu'ils n'arrivent jusqu'à vous.


Les fruits et légumes cultivés "hors-saison" sont également accusés d'être dépourvu de leur qualité nutritionnelle.

Privilégiez donc les fruits et légumes locaux (et encore plus les circuits courts) et surtout les fruits et légumes de saison et bio car les pesticides sont eux aussi très dangereux.


Sel, sucre et conservateurs, les gros problèmes

Quelqu'un fait sauter un mélange petits pois carottes sauté à la poêle

Au-delà de tout ce que l'on déjà dit, le principal problème des produits en conserve sont tous les ajouts qu'ils subissent.

Sel, sucre et additifs sont très souvent présents dans le but de mieux conserver les aliments ou de masquer le goût qui n'est clairement pas le même que celui des produits frais.


Le sucre et le sel sont extrêmement dangereux pour diverses raisons (obésité, problèmes cardiaques, diabète...) et les études qui montrent la dangerosité des produits qui contiennent des additifs (maladies cardiovasculaires, cancer...) se multiplient également.

Les viandes transformées sont par exemple parmi les aliments les plus dangereux.


Elles sont grasses, pleines de produits chimiques, faites de bout de viande dont la provenance est plus que douteuse...

La boîte de corned-beef est donc définitivement à bannir.

Pour ce qui est des poissons, ce sont davantage les métaux lourds qui sont à craindre et on reviendra sur cette question dans la suite de l'article.


Les fruits, légumes et soupes subissent eux aussi ce genre de traitements, il n'est pas rare d'y trouver du sel et du sucre en grande quantité (non, un mélange petits pois-carottes n'est pas censé être sucré).

Les plats cuisinés sont nocifs de manière générale mais ceux en conserve sont peut-être les plus problématiques.


Vous vous rappelez sûrement du scandale des lasagnes à la viande de cheval il y a quelques années, cela vous donne aperçu de la manière dont les choses sont faites dans cette industrie.

Les préparations à la viande (raviolis, cassoulets...) sont sûrement les plus dangereuses mais il faut également se méfier des ratatouilles et autres "juliennes de légume".

boîtes de thon en conserve avec de belles décorations

Les produits transformés de manière générale représentent un danger pour votre santé.

On termine avec les légumineuses (pois chiche, haricots, lentilles..) qui ne dérogent pas à la règle et qui contiennent eux aussi très souvent du sel, du sucre et des additifs lorsqu'ils sont vendus en conserve.


Tous les produits sont concernés, les produits en conserve ont souvent un goût assez générique car on y retrouve les mêmes additifs et que du sel et du sucre y sont quasiment systématiquement ajoutés.

Les hautes températures utilisées pour la mise en converse dénaturent des molécules liées au goût et à la texture, vous ne retrouverez donc jamais la saveur des aliments frais en achetant des produits en conserve.


Les poissons en conserve et les métaux lourds

Depuis la révolution industrielle, qui correspond au moment où les activités humaines ont commencé à rejeter du mercure, la teneur en mercure dans les océans a triplé.

L'étude qui a permis d'établir ce chiffre a même révélé que l'océan contient de 60 000 à 80 000 tonnes de mercure liées aux activité humaines, soit environ 10 % de la quantité totale du mercure présent dans l'océan.


La majorité de cette pollution au mercure d'origine anthropique se trouve en plus dans les 1000 premiers mètres de la colonne d'eau, la zone où les bactéries sont supposées convertir le mercure en méthyle-mercure assimilable par les organismes…

Autrement dit, le travail de "nettoyage" du mercure tel qu'il se faisait avant ne peut plus être fait correctement et le mercure peut se retrouver dans nos assiettes.


L'ingestion de mercure peut entraîner des troubles neurologiques et comportementaux notamment chez les personnes qui en ingèrent mais également chez les futurs bébés qui sont in utero lorsque leurs mères les ingèrent.

Pertes de mémoire, dysfonctionnements moteurs et cognitifs... le système nerveux est réellement affecté si vous en consommez très souvent comme c'est arrivé dans plusieurs villages de pêcheurs au siècle dernier.

femme avec des douleurs au ventre sur son lit blanc avec une belle lumière derrière elle

Vous vous doutez bien que le poisson en conserve qui n'est pas issu de la pêche durable n'est pas celui qui contient le moins de métaux lourds.

Le magazine 60 millions de consommateurs a ainsi analysé 15 boîtes de thon et sans surprise, des traces de mercure mais aussi d'arsenic et de cadmium ont été retrouvés.


Des problèmes de digestion avec les conserves

Une étude américaine a analysé la concentration des nanoparticules d'oxyde de zinc dans les aliments en conserve et leurs effets sur la santé.

La conclusion de l'étude est que ces nanoparticules diminueraient l'absorption des nutriments par l'intestin.


Elles sont utilisées pour leurs propriétés antimicrobiennes et pour empêcher la coloration des aliments producteurs de soufre. Les chercheurs ont cependant découvert que l'oxyde de zinc pouvait modifier la façon dont l'intestin absorbait les nutriments, ainsi que l'expression des gènes et protéines intestinales.

Les nanoparticules se fixent sur la paroi intestinale et peuvent ainsi entraîner une diminution de l'absorption des nutriments.

Un risque de bactéries ?

Cela est extrêmement rare mais les aliments en conserve qui ne sont pas traités correctement peuvent contenir des bactéries dangereuses appelées Clostridium botulinum.

Ce nom vient du fait que ces bactéries peuvent causer le botulisme, une maladie grave qui peut conduire à la paralysie.


Cependant, cela a très peu de chances d'arriver, il faut simplement faire attention à ne pas consommer des produits qui sortent de boîtes qui sont abîmés comme on l'a expliqué au début de l'article.


Conclusion

légumes dans des boîtes de conserve de différentes couleurs

Les boîtes de conserves sont donc très loin d'être des aliments qui font du bien à votre santé quand on met tout cela bout à bout.

Le principal problème vient des procédés de fabrication industriel comme pour tous les autres aliments transformés.


Les boîtes de conserve sont donc des aliments "au cas où" qui peuvent vous dépanner une fois dans le mois (voire dans l'année) mais vous devriez miser sur des produits non transformés au quotidien.


Les produits en vrac comme les légumineuses que l'on retrouve souvent avec du sel et des additifs lorsqu'ils sont vendus en conserve offrent une vraie solution au quotidien.

Vous améliorerez ainsi votre alimentation et vous ferez aussi du bien à la seule planète que vous pouvez habiter car vous réduirez vos emballages, ce qui devient extrêmement important.


Pour les fruits et légumes, on l'a dit, privilégiez les circuits courts et vous pouvez faire de même pour les produits laitiers ou les œufs. Prenez le temps et faites l'effort d'acheter des produits bio et locaux, cela fera du bien à votre santé et aura des conséquences positives pour plein de raisons que l'on a listé dans cet article.


C'est tout pour aujourd'hui, prenez soin de vous et des autres !

59 vues0 commentaire