Quels liens entre Vitamine B12 et cancer ?

Dernière mise à jour : 25 avr.


différentes pilules dans des cuillères en bois de différentes tailles

A l'instar de la vitamine B6, la B12 ou une carence de cette dernière est souvent associée au cancer (colon, prostate, estomac, poumon...).

Nous allons donc faire un point complet aujourd'hui pour que vous puissiez savoir tout ce que cette vitamine assez spéciale présente comme avantages et comme risques vis-à vis du cancer.


Qu'est-ce que la vitamine B12 ?

La vitamine B12, aussi appelée cobalamine, joue un rôle important dans la formation des globules rouges, anecdote rigolote, on l'appelle parfois vitamine rouge car l'atome de cobalt qui entre dans sa structure est rouge et cette vitamine se présente souvent sous forme de cristallin rouge.


En plus de cela, la vitamine B12 a une influence sur le bon fonctionnement du système nerveux, dans le métabolisme des hydrates de carbone et de l’acide folique.

Chaque cellule de l'organisme utilise en fait la vitamine B12 pour fonctionner de façon optimale.


Cette vitamine est stockée dans différents endroits de l'organisme (foie, pancréas, cœur, cerveau...) après avoir été absorbée dans l'attente d'être utilisée.

Ensuite, la vitamine B12 participe à la synthèse de l'ADN et de l'ARN (réplication du patrimoine génétique qui fait tant parler) mais aussi des protéines et de la myéline (gaine qui entoure les nerfs).


La très grande utilité de la vitamine B12 fait qu'une carence peut causer de l'anémie, de la faiblesse et de la fatigue chronique.

En clair, c'est une vitamine sans laquelle votre organisme ne peut pas fonctionner.

Elle est au centre de beaucoup de controverses car elle est celle qui rend le régime vegan inadapté à l'être humain.

poule avec des poils marron, des yeux globuleux et une crête rouge

La vitamine B12 ne se trouve en effet que dans la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers.

Les vegan sont donc obligés de prendre des compléments alimentaires qui contiennent de la vitamine B12 s'ils veulent rester en bonne santé.


Toutefois, les compléments alimentaires comportent souvent des substances chimiques qui les rendent nocifs, la situation est donc complexe.

Nous n'allons pas nous intéresser spécifiquement à cette épineuse question aujourd'hui mais plutôt aux effets (positifs et négatifs) que cette vitamine peut avoir dans le développement ou le traitement d'un cancer.

Les effets positifs

La vitamine B12 est souvent utilisé par les patients en chimiothérapie car certains médecins affirment que cette vitamine permet de diminuer la toxicité des chimiothérapies à base de Vinblastine (un type de chimiothérapie souvent utilisé).


Avant qu'un patient ne se voit administré du Pemetrexed, un médicament anticancéreux, il est obligatoire qu'il reçoive une supplémentation en vitamine B12 car il y a sinon un risque de défaillance mortelle de la moelle osseuse.

En plus de cela, certains scientifiques ont démontré qu'une augmentation des apports en vitamine B12 diminuerait l'apparition de tumeurs dans le foie, le côlon et l'œsophage humains.


En laboratoire, la prolifération de certaines cellules mammaires humaines malignes a été inhibée par la présence d'une concentration élevée de vitamine B12.

Enfin, la carence en vitamine B12 a été associée à une plus forte prévalence de certains cancers dont ceux de l'estomac, de l'œsophage et du pancréas chez l'homme et chez la femme sans distinction.

Des mains d'adulte tiennent des mains d'adulte qui tiennent un ruban doré

De nombreuses femmes atteintes d'un cancer du sein ont également une carence en vitamine B12 mais ce n'est pas encore suffisant pour établir un lien.

Une carence en vitamine B12 est donc assez dangereuse, toutefois, un excès ne l'est pas moins comme nous allons tout de suite l'expliquer.


Les effets négatifs

Les compléments de vitamine B12 provoquent peu d’effets secondaires de manière directe. Il y a quelques rares cas de diarrhées, de formation de caillots sanguins et des réactions allergiques mais toutes les substances peuvent avoir des effets néfastes chez certaines personnes.


La vitamine B12 se trouvent de toute façon dans tout un tas d'aliments du quotidien comme nous l'avons expliqué, ce n'est pas cette concentration en vitamine B12 là qui peut avoir des effets néfastes mais bien les compléments alimentaires.


Selon une étude publiée dans la revue Journal of Clinical Oncology, les hommes prenant des compléments nutritionnels de vitamines B6 et B12 seraient plus à risque que les autres de développer un cancer du poumon, la cigarette étant, bien sûr, un facteur aggravant.


L'étude, qui a été menée par une équipe américaine et taïwanaise, porte sur la cohorte "VITAL", une cohorte qui a été spécifiquement conçue pour étudier la relation entre la prise de compléments nutritionnels et la survenue de cancer.

Cette étude a eu beaucoup d'écho et est considérée comme fiable par la communauté scientifique car elle a été menée auprès d'un nombre impressionnant de sujets.


77.118 participants de la cohorte VITAL, âgés de 50 à 76 ans, dont 808 qui étaient atteints du cancer du poumon primaire et invasif ont été consultés.

Leur prise quotidienne de suppléments vitaminés sur les 10 années précédentes a été étudiée.

vieil homme avec des mains très fatigués prend des pilules

Les résultats révèlent que la prise de vitamines B6, B9 et B12 chez la femme n'était pas associée au risque de cancer du poumon.

A contrario, la prise individuelle de vitamines B6 et B12 (et pas dans une formule multivitaminée ou via le régime alimentaire), étaient corrélées à une augmentation de 30% à 40% du risque de cancer du poumon pour l’homme.


Cette augmentation est même quasiment deux fois plus élevée chez les hommes qui prenait plus de 55 microgrammes par jour de vitamine B12 sur la dernière décennie.

Toutefois, selon M. Theodore Brasky, auteur de l'étude, l'effet mesuré pourrait être tiré par la forte influence du groupe "fumeurs et forts consommateurs de vitamines B" dont la prise quotidienne dépassait de loin les apports journaliers recommandées.


Il convient tout de même de se demander comment la vitamine B12 pourrait bien aider le cancer à se développer.

Cela vient en fait de son rôle dans la synthèse de l'ADN et la réplication cellulaire, ainsi que de la surexpression du récepteur de la vitamine B12 dans différents cancers, précisément ovaire, rein, utérus, testicule, cerveau, côlon et bien sûr poumon.

Il y a enfin un soupçon de développement plus rapide de cancer lorsque les gens qui ont d'autres maladies consomment beaucoup de vitamine B12. Des chercheurs ont fait une analyse groupée des deux études, pour mieux étudier le lien entre cancer, vitamine B12 et maladie coronaire.


L'analyse a été menée auprès de 6.837 patients qui souffrait de maladie coronaire.

On leur a administré tantôt les vitamines B6 et B12, tantôt de la vitamine B9 et de la B12, de la vitamine B6 seule, ou enfin un placebo.

La prise de vitamines a duré 39 mois et les patients ont ensuite été observés pendant 38 mois supplémentaires.

femme aux cheveux courts avec des lunettes malade en réanimation

Les conclusions de l'étude ont mis en lumière une augmentation de 21% du risque de cancer avec l'acide folique et la vitamine B12.

Le risque de décès par cancer était même augmenté de 38% et la mortalité globale était augmentée de 18%.


L'augmentation du risque de cancer, concernait, vous l'aurez deviné, en premier lieu une augmentation des cancers du poumon (59%).

Cette différence n'est pas lié à la proportion du nombre de fumeurs dans les deux groupes, la vitamine pourrait donc bien être en cause.


Toutes ces informations ont pour but de vous faire comprendre que la consommation de compléments alimentaires à base de vitamine B12 doit être surveillée de très près.

Pour s'éloigner un peu du strict cadre du cancer, une supplémentation combinée d'acide folique (vitamine B9) et de vitamines B6 et B12 peut précipiter le déclin de la fonction rénale et augmenter l’incidence des pathologies vasculaires chez les personnes qui souffrent d'insuffisance rénale.


Il y a aussi une étude d'essai clinique menée aux Pays-Bas qui a montré que cette supplémentation faisait augmenter le risque de fractures.

Les données de cet essai clinique ont en plus été utilisées par les chercheurs pour étudier plus avant l'impact d'une supplémentation à long terme en vitamine B12 sur le risque de cancer.


L'analyse comprenait les données de 2524 participants à l'essai B-PROOF et a révélé qu'une supplémentation à long terme en acide folique et en vitamine B12 était associée à un risque plus élevé de cancer global et à un risque particulièrement plus élevé de cancer colorectal.

Il y a donc beaucoup d'études qui laissent penser qu'il y a un problème.


Le taux de vitamine B12 dans notre corps ne doit être ni trop haut, ni trop bas, comme on va l'expliquer ensuite.

Il est difficile d'avoir cet équilibre en prenant des compléments alimentaires.


Qu'est ce qu'indique notre taux de vitamine B12 ?

différentes pilules de différentes couleurs dans une cuillère rose pour enfants

Notre taux de vitamine B12 dans l'organisme est bien-sûr lié à notre consommation de la vitamine mais aussi à la manière dont notre corps l'absorbe ou non.

Ainsi, notre taux de vitamine B12 pourrait être un bon indicateur de notre propension à développer ou non certains cancers et de gravité de la maladie.


Certaines études scientifiques ont par exemple montré qu'un taux élevé de vitamine B12 est un facteur prédictif de mortalité pour les patients atteints d'un cancer en phase terminale.

Dans une autre analyse d'études internationale publiée récemment, les chercheurs ont croisé les résultats de 20 études basées sur les données de 5,183 de cancer du poumon.


Le but était d'évaluer l'impact d'une concentration élevée de vitamine B12 sur le risque de cancer en utilisant des mesures directes de la vitamine B12 circulante dans les prélèvements sanguins pré-diagnostiques.

Sur la base de leur analyse, les chercheurs ont sans surprise conclu que des concentrations plus élevées de vitamine B12 dans l'organisme étaient associées à un risque accru de cancer du poumon.


Bien que cela ne signifie pas que nous devons supprimer complètement la vitamine B12 de notre alimentation, il faut apprendre à prendre les bonnes quantités de vitamine B12 dans le cadre d'un régime normal ou en cas de carence.

Une supplémentation en vitamine B12 alors que vous êtes en bonne santé peut faire grimper votre taux à un niveau qui s'avère dangereux.


Il faut donc y réfléchir à deux fois avant de décider de prendre des compléments alimentaires à base de vitamine B12 au lieu d'avoir son apport quotidien à travers l'alimentation.

Nous ne sommes pas en train de dire qu'il faut se jeter sur les produits d'origine animale, la viande représente un énorme danger pour la santé.


Il est d'ailleurs probable que certains des participants à ces études aient développé un cancer car leur taux de vitamine B12 était trop élevé à cause de la consommation de viande (et il faut rajouter à cela tous les dégâts environnementaux).

Simplement, il y a un équilibre à trouver, le véganisme absolu n'est peut-être pas la meilleure solution, consommer des produits laitiers et/ou des œufs bio et produits localement dans le respect des animaux peut-être une solution...

364 vues0 commentaire